Génioplastie - Chirurgie du menton

, par Dr Julien NICOLA, Chirurgien Maxillo-facial et stomatologue

Il s’agit d’une opération consistant à repositionner le menton lorsque celui-ci est trop avancé, trop reculé, décalé…
Elle peut être réalisée dans le cadre d’une chirurgie orthognatique, ou de manière isolée.

Indications

{{}}

Cette intervention peut être indiquée pour des raisons esthétiques ou fonctionnelles (incompétence labiale inférieure notamment). Comme elle ne concerne que le menton, lorsqu’il n’y a pas de décalage des mâchoires par ailleurs, aucun préalable n’est nécessaire avant l’intervention, comme c’est le cas pour la chirurgie orthognatique.

Un examen clinique et des radiographies de face et de profil permettent de comprendre le décalage existant, et de planifier l’intervention.

Intervention chirurgicale

L’opération consiste à réaliser, sous anesthésie générale, et après une incision de la gencive, (là-encore pas de cicatrice extérieure), une découpe osseuse en dessous des dents, ce qui permet de replacer le menton dans la position voulue, puis de la fixer à l’aide d’une ou plusieurs petites plaques en titane, comme cela se fait en chirurgie orthognatique.

De la même manière, cette plaque est habituellement laissée en place, mais elle peut être retirée entre 6 mois et 1 an après intervention, si nécessaire.
L’intervention dure entre 1 et 2 heures, le saignement est là encore modéré.

L’hospitalisation dure 1 à 3 jours.

Les suites opératoires

A la différence de la chirurgie orthognatique, les mâchoires ne sont pas fragilisées dans leur ensemble, et il n’y a donc pas de blocage aux élastiques.
De même, l’alimentation n’est pas modifiée, en dehors des 4-5 premiers jours, où elle devra être, comme pour toute chirurgie réalisée dans la bouche, molle et froide.
Les saignements et les douleurs sont très modérés.
Quant au gonflement, il est assez minime habituellement, et l’application régulière de glace aide à sa disparition.
Même si cette intervention est beaucoup moins contraignante que la chirurgie des mâchoires, la consolidation osseuse nécessite tout de même 6 semaines.
La période d’indisponibilité professionnelle n’excède pas 1 semaine, en revanche, concernant les activités sportives, les consignes sont les mêmes que pour la chirurgie orthognatique.

Les risques

On retrouve les mêmes risques que pour la chirurgie de repositionnement des mâchoires

Conclusion
La chirurgie de repositionnement du menton est, tout comme la chirurgie orthognatique, une intervention de pratique courante qui permet d’obtenir un résultat un résultat fonctionnel et esthétique optimal.