Pathologies des glandes salivaires

, par Dr Julien NICOLA, Chirurgien Maxillo-facial et stomatologue

Plusieurs glandes sécrètent la salive :

***Les glandes parotides :

Elles sont situées en avant et en dessous des oreilles.
Elles sont traversées par un nerf (le nerf facial) qui permet de contracter les muscles du visage.
La salive sort par la bouche par un petit orifice (canal de Sténon) situé dans la joue à hauteur des molaires supérieures.

***Les glandes sous maxillaires :

Elles sont situées dans le cou, juste sous le rebord de la mâchoire inférieure.
Ces glandes sont en rapport étroit avec le nerf lingual (sensibilité de la langue) et le nerf grand hypoglosse (motricité de la langue).
La salive sort par un petit orifice (canal de Wharton), situé juste en dessous de la langue.

***Les glandes sub linguales :

situées sous la langue.
La salive sort par le même orifice que les glandes sous maxillaires.

***Les glandes accessoires :

elles sont au nombre de plusieurs centaines réparties dans toute la cavité buccale (lèvres, joues, palais, …).

On distingue les tumeurs des glandes salivaires et la pathologie non tumorale.

Les tumeurs des glandes salivaires

Elles peuvent être bénignes ou malignes (cancers).
Les signes cliniques sont variables, et pas toujours spécifiques :

  • augmentation de volume de la glande salivaire atteinte,
  • douleurs,
  • signes d’inflammation,
  • atteinte du nerf facial, …

Des examens radiologiques complémentaires sont nécessaires au diagnostic : échographie et IRM essentiellement.
Il sera indispensable de connaitre la nature exacte de la lésion, et pour ce faire on peut soit proposer une ponction sous contrôle radiologique, soit plus souvent envisager une chirurgie d’exérèse de la glande salivaire en cause.

[( « Point clé »
Il n’y a pas de conséquence sur la sécrétion salivaire lorsque l’on retire une glande salivaire.
Les autres glandes compensent son ablation.)]


Pathologie non tumorale

**Lithiase

 
Le plus souvent il s’agit d’une infection de la glande salivaire liée à la présence d’un ou plusieurs calculs empêchant l’excrétion de la salive. Dans l’immense majorité des cas cette pathologie ne touche qu’une seule glande.

***On retrouve plusieurs stades cliniques,

  • hernie salivaire (gonflement indolore pendant les repas),
  • colique salivaire (gonflement douloureux pendant les repas mais pouvant durer quelques heures),
  • sialite (infection de la glande salivaire avec signes inflammatoires locaux et parfois fièvre...).

Le traitement est toujours médical en premier intention (antibiotiques, antispasmodiques...), le but étant de traiter l’épisode aigu, d’empêcher l’aggravation de l’infection, de soulager le patient ce qui permettra ensuite d’envisager le bilan complémentaire. Celui-ci est radiologique (échographie, sialographie, scanner, IRM en fonction de l’importance de la pathologie et du traitement envisagé).

***Traitement

Le traitement de la lithiase (calcul) peut donc être envisagé.
Dans certains cas le calcul est expulsé spontanément, dans certaines localisations il peut être retiré chirurgicalement, des techniques d’endoscopie existent et permettent de traiter certains calculs, enfin l’exérèse chirurgicale de la glande en cause peut se discuter dans certaines situations (récidives fréquentes notamment).
 

**Atteintes infectieuses

Il existe des atteintes infectieuses des glandes salivaires non lithiasiques, on peut citer

  • les spasmes ou sténoses des canaux excréteurs,
  • les oreillons,
  • la parotidien chronique juvénile (infection bactérienne récurrente des glandes parotides touchant l’enfant et dont le pronostic dépendant de la mise en place précoce du traitement adapté).
     
    Les atteintes non infectieuses des glandes salivaires sont plus rares.
     

[(Pour aller plus loin
Lire l’article : La chirurgie de la glande parotide et de la glande sous maxillaire)]