Toxine botulique thérapeutique

, par Dr Julien NICOLA, Chirurgien Maxillo-facial et stomatologue

Le mode d’action de la toxine botulique ne sera pas repris dans ce chapitre mais il faut ajouter qu’en plus de son effet sur la contraction musculaire, elle a une action sur les douleurs neuropathiques et une action anti inflammatoire.

Indications médicales

**Les hypertonies musculaires

Elles entraînent des contractures et des douleurs qui peuvent être localisées en regard des muscles masseters (au niveau des joues), temporaux (au niveau des tempes), sterno-cléido-mastoidien (au niveau de la partie latérale du cou).

**Les douleurs neuropathiques

Responsables des névralgies faciales, névralgie d’Arnold (ou du grand occipital) entre autres.

**Les douleurs intra articulaires de l’articulation temporo-mandibulaire

Elles sont liées à la fois à des phénomènes de contracture du muscle ptérygoidien latéral et à la présence de médiateurs de l’inflammation au sein de l’articulation.

**Les cicatrices hypertrophiques et chéloides

Leur mécanisme est complexe, à la fois lié à des phénomènes inflammatoires et à des phénomènes mécaniques de tension de surface.

Principes de l’injection

Il est le même qu’en esthétique.
L’injection se fait dans les muscles en cause dans les phénomènes de contracture, elle est très superficielle, en nappage sur toute la surface touchée par les névralgies, intra-articulaire dans les douleurs des articulations temporo-mandibulaires, autour des cicatrices lors des reprises chirurgicales des cicatrices hypertrophiques ou chéloides.
Les doses sont plus importantes que dans les indications d’esthétique mais restent là encore globalement faibles.
Le délai et la durée d’action sont les mêmes, il peut y avoir toutefois dans certains cas une diminution voire une disparition des phénomènes douloureux.

Prise en charge

S’agissant d’indications thérapeutiques et non esthétiques il peut y avoir dans certains cas une prise en charge partielle du traitement.